MOOC-Tutorat

S5 – Orienter les étudiants dans l’offre et les services documentaires

Changer de séquence

Les outils de recherche

Ressources de la séquence 5

Vous avez cerné votre sujet et vous vous apprêtez à réaliser des recherches dans différents outils. Ceux-ci sont nombreux, il est donc indispensable de les différencier et d’utiliser, a minima, ceux qui sont incontournables en contexte universitaire. Ce cours ne répertorie pas de façon exhaustive tous les outils de recherche existants mais vous propose un focus sur : les catalogues des bibliothèques, les bases de données et les moteurs de recherche académiques.

Avant de débuter ces trois focus, nous vous proposons de bien noter les critères qui vous permettront d’orienter les étudiants vers un outil approprié.

  1. L’accessibilité de l’outil : Sur le web, de nombreux outils sont en accès libre. Cependant, la plupart des bases de données reconnues sont payantes et soumises à authentification. Les bibliothèques universitaires sont donc abonnées à certaines bases correspondant à leurs disciplines, fournies par des prestataires extérieurs. Vous pourrez donc y accéder si vous y faites vos études.
  2. La facilité d’accès au texte intégral des documents signalés dans l’outil de recherche.

    Prenons l’exemple des bases de données. Une base de données (même gratuite) ne vous donnera pas forcément un accès gratuit au document en texte intégral. Cela sera le cas si le document est en libre accès ou si un abonnement a été souscrit par votre institution à la revue qui publie l’article. Par ailleurs, un abonnement à une base de données n’implique pas forcément d’être abonné à l’intégralité de son contenu. La bibliothèque vous indiquera précisément le contenu de son abonnement à la base concernée.

  3. Le type de publication : Selon les besoins que vous avez définis, vous recherchez tout type de documents ou seulement des articles, des livres, des thèses, des images, des brevets, des statistiques, des jeux de données, etc.
  4. La fiabilité de la source : Il est préférable de privilégier des outils reconnus comme les bases de données produites par une institution/société reconnue, les sites web de référence, les moteurs académiques plutôt que généralistes. 

 

FOCUS 1 : LES CATALOGUES DES BIBLIOTHÈQUES

 

Votre bibliothèque universitaire possède un catalogue consultable en ligne, à partir duquel vous pouvez effectuer vos recherches. Ce catalogue identifie a minima tous les documents présents physiquement dans la bibliothèque ou dans le réseau des bibliothèques le cas échéant.

Aujourd’hui, de nombreux catalogues de bibliothèques indexent (référencent) aussi le contenu des ressources documentaires numériques, ainsi que d’autres ressources du web. Cela signifie que vous y trouverez, par exemple, la référence de la revue que vous cherchez, mais aussi des articles de cette revue. Pour consulter le texte intégral de l’article, vous serez directement renvoyé sur le site de la base de données concernée à laquelle votre bibliothèque a souscrit un abonnement.

Les types de contenus intégrés peuvent donc être les suivants :

  • Livres et livres numériques
  • Revues et revues numériques
  • Thèses et thèses numériques
  • Documents numérisés par la bibliothèque ou son institution de rattachement
  • Contenu intégral des ressources numériques (articles, chapitre de livre, rapports, etc.)
  • Sélection d’articles en open access (HAL, Persée)
  • Documents du web sélectionnés par la bibliothèque
  • Etc. 

La recherche dans un catalogue

Les collections acquises par la bibliothèque, ou auxquelles elle est abonnée, ne sont pas accessibles depuis un moteur de recherche du web (de type Google). Elles font donc partie de ce qu’on nomme “le web invisible”. Il est nécessaire d’interroger le catalogue de la bibliothèque pour accéder aux collections.

Dans le mode « Recherche avancée », on peut combiner plusieurs champs. Des filtres existent, a priori, pour poser des limites sur la recherche et/ou a posteriori pour filtrer les résultats. Dans tous les cas, il s’agit de préciser les limites désirées. Les résultats obtenus sont alors moins nombreux et répondent mieux aux besoins.

De manière générale, la recherche dans un catalogue de bibliothèque :

  • se fait par mots-clés, par auteur, par titre, par sujets, etc. selon les champs que vous présélectionnez ;
  • présente généralement deux modes de recherche : simple et avancé ;
  • reste spécifique à chaque outil. Chaque outil est différent et a une syntaxe d’interrogation spécifique.

Des tutoriels de recherche sont souvent proposés par les bibliothèques universitaires, consultables depuis leurs sites Internet.

 

Le SUDOC, catalogue collectif des bibliothèques de l’enseignement supérieur

Le catalogue du Système Universitaire de Documentation est le catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il comprend plus de 13 millions de notices bibliographiques qui décrivent tous les types de documents (livres, thèses, revues, ressources électroniques, documents audiovisuels, microformes, cartes, partitions, manuscrits (hors Calames) et livres anciens…). Le catalogue Sudoc décrit également les collections de revues et journaux d’environ 1500 établissements documentaires hors enseignement supérieur (bibliothèques municipales, centres de documentation…). Enfin, il a pour mission de recenser l’ensemble des thèses produites en France.

Une recherche dans le catalogue Sudoc permet :

– d’obtenir la description bibliographique du document,

– de constituer une bibliographie par le téléchargement ou l’export de notices,

– de sauvegarder dans son panier, au fil de la recherche des enregistrements (jusqu’à 100) pour pouvoir les télécharger,

– d’accéder au texte intégral du document si celui-ci est accessible en ligne,

– de localiser un document dans une des bibliothèques du réseau Sudoc afin de pouvoir le consulter, en demander le prêt ou la reproduction.

 

FOCUS 2 : LES BASES DE DONNÉES

Il existe divers types de bases de données :

  • les bases de données bibliographiques
  • les autres bases de données textuelles
  • les bases de données d’images et multimédia

Cette partie du cours cible les bases de données bibliographiques et les autres bases de données textuelles.

Les bases de données bibliographiques permettent de trouver les références bibliographiques des documents : articles, de livres, chapitres de livres, de rapports, d’actes de congrès, de thèses, de cartes, etc.) avec ou sans accès au texte intégral selon l’abonnement de la bibliothèque.

Les autres bases de données textuelles permettent de trouver des données factuelles (données et statistiques par exemples) et/ou bibliographiques et tout type de documents (par exemple encyclopédie en ligne, presse en ligne).

Même si, selon la définition, le catalogue est considéré comme une base de données bibliographiques, on le distingue des bases de données pour la raison suivante : dans les bases de données, à la différence du catalogue, le signalement de l’information produite, est fait indépendamment de son lieu de conservation.

La majeure partie des bases de données sont payantes et soumises à authentification sur le site de la bibliothèque à l’aide de vos identifiants ENT fournis par votre institution.
 
La liste des bases de données souscrites par la bibliothèque figure sur son site web dans une rubrique de type « Bases de données » ou « Ressources en ligne ».


EXEMPLES 

Generalis : base de données proposée par l’éditeur IndexPresse. « Base de données pluridisciplinaire qui indexe les articles d’une centaine de titres de presse français, dans tous les domaines : politique, économie, questions de société, histoire, art, sciences et techniques, etc. Les notices sont accompagnées d’un bref résumé. » (Source : https://bdl.bnf.fr/bases-de-donnees-par-titre )

Cairn : base de données de revues et d’ouvrages francophones dans les domaines des sciences humaines et sociales.

Persée : portail français donnant un accès ouvert à des collections complètes de publications scientifiques (revues, actes de colloques, séries, livres) en sciences humaines et sociales mais aussi des sciences de la terre et de l’environnement.

On peut également distinguer les bases de données disciplinaires (spécialisées dans une discipline) des bases pluridisciplinaires.

Bases de données spécialisées dans une discipline : certaines bases sont propres à une discipline, comme par exemple Oxford Music Online. La base de données “Oxford Music Online” est une encyclopédie musicale regroupant 3 sources (New Grove, Oxford Companion to Music, Oxford Dictionary of Music).

Bases de données multidisciplinaires : d’autres bases de données peuvent servir dans plusieurs disciplines. Elles sont multidisciplinaires (pluridisciplinaires). Voici quelques exemples :
  • Cairn – Si vous étudiez dans le domaine des sciences humaines et sociales, votre bibliothèque vous proposera peut-être un abonnement à la base de données Cairn. Vous accéderez ainsi notamment aux articles en texte intégral de revues francophones de sciences humaines et sociales dont celles des éditeurs Belin, De Boeck, La Découverte et Erès, ainsi qu’aux encyclopédies de poche des collections Que Sais- je ? et Repères.
  • Universalis donne accès à l’encyclopédie généraliste de langue française. Europresse : base de presse donnant accès à des sources d’information, couvrant la presse nationale (et notamment le quotidien Le Monde depuis 2001), régionale et internationale (The Economist, Harvard Business review, etc…), généraliste, sportive (L’Équipe, France-Football, etc.) ou spécialisée.
  • ScienceDirect (Elsevier) : base de données pluridisciplinaire couvrant quasiment tous les domaines de la recherche scientifique.

La recherche dans les bases de données

Comme pour les catalogues de bibliothèques :

  • la recherche est spécifique à chaque outil,
  • la recherche s’effectue par mots-clés, par auteur, par titre, par sujets, etc.,
  • l’outil propose généralement une recherche avancée avec des filtres.

De nombreuses bibliothèques réalisent des tutoriels de recherche visant à comprendre comment rechercher dans les bases de données. Chaque base ayant sa propre syntaxe d’interrogation, les tutoriels existent pour chaque base : Cairn, Europresse, ScienceDirect, etc. Dans votre bibliothèque, pensez à consulter ces ressources.

EXEMPLE

L’Université Paris-Saclay diffuse une série intitulée “Ma recherche bibliographique, ma synthèse ou état de l’art & moi” disponible sur YouTube. Vous pouvez visionner la vidéo  Comment utiliser les bases de données bibliographiques ? 16/27 – Durée : 1mn19

 

FOCUS 3 : LES MOTEURS DE RECHERCHE ACADÉMIQUES

Dans le cadre d’une recherche universitaire, il est préférable d’utiliser un moteur de recherche académique plutôt qu’un moteur de recherche généraliste. Il vous permettra de limiter vos recherches aux publications scientifiques. Ces moteurs de recherche privilégient en effet les sources d’information produites par les chercheurs (articles, actes de colloques, congrès, brevets, thèses, etc.). Ils sont destinés à la communauté universitaire et scientifique internationale.

 
Quelques exemples :
  1. Google Scholar : Moteur de recherche académique développé par Google, pluridisciplinaire. Son ancienneté et sa simplicité d’utilisation expliquent son succès. Toutefois, le périmètre des sources d’information interrogées n’est pas connu précisément (liste des journaux, disciplines, types de documents, mises à jour, etc.).
  2. IsidoreMoteur de recherche permettant l’accès aux données numériques des sciences humaines et sociales (SHS). ISIDORE est une réalisation de la grande infrastructure de recherche Huma-Num (CNRS, Aix-Marseille Université, Campus Condorcet).   ISIDORE « moissonne » – c’est le terme consacré – les notices, les métadonnées et le texte intégral issus de publications électroniques, de corpus, de bases de données et d’actualités scientifiques, accessibles sur le web et proposés dans des standards ouverts et interopérables.
    ISIDORE moissonne des données en français (produites en France ou dans le monde francophone), en anglais et en espagnol. (Source : https://isidore.science/about).
  3. BASES : Moteur de recherche pluridisciplinaire, développé par l’Université de Bielefeld (Allemagne). Son interface de recherche propose de nombreux critères de tri et permet de trouver de très nombreuses ressources en libre accès.
  4. CiteSeerX : Moteur de recherche et bibliothèque numérique pour les articles scientifiques et académiques avec une attention portée sur l’informatique et les sciences de l’information.

* Seules les ressources de la séquence sont présentes, les activités seront disponibles dans la prochaine session du MOOC .